Un nouveau pantalon Anima version longue

Je voulais le réaliser à nouveau, mais en version longue, c’est chose faite!
Cette fois, en sweat léger gris, « A fleur de Peaux » de Aime Comme Marie, acheté en soldes à -50%.
A porter principalement à la maison, c’est un pantalon cool, dans lequel je suis très à l’aise!
Image.jpg
Image.jpg
Je l’adore!

PatronsAnima Pant de Papercut Pattern en PDF, taille M, au prix de 10,70€ environ.

Fournitures:
– 1,35 m de sweat léger gris « A fleur de peaux » de Aime Comme Marie, 140cm de laize, à 12,50€/m (acheté en juin 2016 à -50%).
– 1m d’élastique blanc 4cm Mondial Tissus (1,99€/m)
– 1,50m de ruban gros grain noir.

Prix approximatif: moins de 20€, sans compter le patron
Publicités

Une tenue Chiche Boum Boum pour ses 1 an

Ma petite nièce d’amour, ma jolie filleule, a eu un an le 26 mars dernier.
Nous avons fêté son anniversaire dimanche avec toute la famille, et pour l’occasion, je voulais lui offrir une tenue tombée de ma machine à coudre.

 

Après avoir parcouru mes revues et autres bouquins de couture, je me suis arrêtée sur deux modèles du Ottobre Design Summer 3/2010, qui sont présentés ensemble sur le visuel que je vous remets ci-dessous.

 

Image.png Image.png
Image.pngImage.png

 

J’ai choisi pour la tunique deux tissus achetés chez Papa Pique et Maman Coud, au moment de leur grande braderie annuelle qui a lieu à Crac’h (Morbihan, 56) tous les ans en août. Ce sont deux tissus qui datent un peu, ils sont dans mes stocks depuis un petit bout de temps. Sans doute  depuis 2010-2011, difficile de faire plus précis.
Les explications du magazine (d’origine finlandaise) sont en anglais.
Il s’agit d’une tunique entièrement doublée, qui se ferme dans le dos avec une rangée de boutons. Les manches sont retournées de manière à laisser apparaître la doublure, et maintenues avec un bouton et un petit nœud. Pour ma part, je me suis passée du petit nœud.

 

Quant au petit pantalon associé, je suis allée chercher un jersey assorti à la tunique chez Self Tissus. Il s’agit d’un jersey dit Milano, plutôt épais et ayant de la tenue. Parfait pour le modèle.
20160415_115444.jpg
20160415_115520.jpg
20160415_115622.jpg

 

J’ai utilisé les mêmes boutons pour les deux pièces. J’ai également découpé du flex rose à la Silhouette Portrait, afin d’une part de marquer mon Chiche Boum Boum favori, mais aussi d’indiquer la taille réalisée (18 mois, 80cm).
Je sais d’expérience que quand la taille n’est pas indiquée sur un vêtement pour les petits, on se creuse souvent la tête au moment des rangements, déstockages, etc.
20160415_115647.jpg
20160415_115652.jpg
20160417_102155.jpg

 

Ce week-end, c’est moi qui me suis occupée de faire prendre un bain à la mistinguette, et de l’habiller. J’en ai profité pour lui essayer sa nouvelle tenue, qui est comme prévu un peu trop grande (ce sera sans doute bon pour cet été, c’est ce qui compte). Le pantalon notamment est quelques centimètres trop long.
20160417_102042.jpg
20160417_102051.jpg

 

Quel crève-cœur de lui flouter sa jolie bouille, mais je tiens à son anonymat sur la toile.
Elle est belle comme le jour, vous devrez me croire sur parole!

 

Patrons:
– Tunique Savanni en 18 mois (80cm) issue du magazine Ottobre Design Summer 3/2010.
– Pantalon Jodhpur en 18 mois (80cm) issu du magazine Ottobre Design Summer 3/2010.

 

Fournitures:
– 40 cm de coton blanc à fleurs rose/fushia/vert (tissu PPMC).
– 50 cm de coton vichy vert (tissu PPMC).
– 50 cm de jersey milano fushia (jersey « Joel » chez Self Tissus) – 3% Spandex 27% Nylon 70% Viscose – 14,50€/m
– 12+1 boutons roses achetés chez Ecolaine à 1,05€ l’unité.
– 50cm d’élastique de 2 cm de large pour la taille du pantalon.

 

Prix approximatif: environ 30€ l’ensemble.

Pantacourt de sport

Je cherchais un pantalon pour aller avec le débardeur que je mets régulièrement pour faire du sport.
Je zieutais dans les magasins des pantalons turquoise, vert…
Je n’ai rien trouvé, et j’ai dû me résoudre à m’en coudre un.

 

J’ai choisi le patron Anima Pant de Papercut Patterns que je ne possédais pas encore, et j’ai profité de ma commande sur le site pour acheter également le Pneuma Tank que je pouvais facilement associer au pantalon. Il fera l’objet d’un autre article.
Image.png

 

Je suis allée acheter du tissu jersey un peu épais avec de la tenue chez Myrtille. Pas de turquoise, j’ai donc pris du vert, qui se mariait plutôt bien avec mon débardeur.

 

Il ne m’a pas fallu très longtemps pour réaliser ce projet, fin janvier (oui, j’ai un peu de retard dans mes articles).

 

Voici le pantalon, ou plutôt pantacourt, puisque j’ai choisi la version « corsaire »:
20160131_135717.jpg

 

Une taille élastiquée, mais aussi ajustable à l’aide d’un ruban:
20160131_135631.jpg
20160131_140238.jpg
20160131_135656.jpg
Très agréable et plutôt facile à porter, je suis très satisfaite de ma réalisation!

 

Et bien sûr, un peu de customisation « sur le fion » comme dirait ma prof de zumba 🙂 et sur le bracelet de jambe droite.
20160131_140234.jpg20160131_140312.jpg
20160131_140345.jpg
J’aimerais le réaliser à nouveau en version longue, dans des couleurs plus neutres, en noir ou marine par exemple. A suivre, j’espère!

 

PatronAnima Pant de Papercut Pattern en PDF, taille M (oui oui, c’est chouette les tailles neo-zélandaises, mais ne nous voilons pas la face!), au prix de 10,70€ environ.

 

Fournitures:
– 1,05 m de jersey vert de 150cm de laize (Myrtille) à 8,01€/m (acheté en octobre 2015 à -20%)
– 1m d’élastique blanc 4cm Mondial Tissus (1,99€/m)
– 1 partie d’une feuille de flex Easyflex Chrome Citron vert de chez Happyflex à 2,50€ la feuille

 

Prix approximatif: environ 11€, sans compter le patron

Pantalon large et fluide

J’avais presque 2 projets en parallèle: le combi-pantalon Bilabo et le pantalon Mentawaï du livre de Blousette Rose.
Parlons maintenant du pantalon.

 

J’avais quelques doutes sur ce pantalon, notamment sur le manque de poches devant, et sur la ceinture.
Mais j’ai volontairement décidé de suivre scrupuleusement les indications du livre.

 

Dans les indications, on commence très vite par les poches arrière. J’avoue ne pas avoir tout compris à la première lecture.
Je ne voyais pas bien l’utilité d’avoir 2 patrons de poche (poche et poche 2). D’ailleurs, je n’ai compris qu’après réalisation (j’ai peut-être oublié de mettre mon cerveau en marche, pour le coup…).
En fait, j’ai coupé la plus grande poche dans mon tissu de doublure (un voile de coton blanc uni), et la plus petite dans mon tissu noir et blanc.
La doublure de la poche est cousue directement sur le tissu du dos des jambes (au niveau des fesses bien sûr).
Puis on vient coudre par dessus la poche plus étroite. Du coup, on voit quelques millimètres, de chaque côté et en bas de la poche, du tissu de la doublure.
Je n’avais donc pas vraiment prévu le coup, mais finalement, ce n’est pas si gênant dans mon cas. Par contre, il vaut mieux en avoir conscience si on ne veut pas avoir apparaitre le tissu de la doublure.

 

Je n’étais donc pas forcément convaincue par la ceinture non plus. J’ai failli faire une ceinture classique, sans l’ouverture devant. J’aurais, au choix, soit conservé le cordon et prévu des boutonnières pour le faire sortir, soit réalisé une ceinture entièrement fermée avec un élastique à l’intérieur.
Mais comme je le disais en introduction, j’ai voulu aller au bout des explications.

 

Bien sûr, non serré à la taille, le pantalon donne l’impression d’être taillé pour un pachyderme. C’est donc le cordon qui permet de l’ajuster et de lui donner une forme un peu convenable. Évidemment, comme je le pressentais, le cordon n’a aucune raison de rester sagement contre le tissu à l’avant. Il remonte sur la peau, et le tissu, soumis à la gravité, descend inévitablement.

 

En plus, je trouve un peu pénible cette histoire de cordon. Un élastique m’aurait semblé bien plus simple, au quotidien. Lorsque le cordon n’est pas noué ou pas suffisamment serré, on a vite fait de se retrouver le pantalon aux chevilles…

 

Si je reprends un jour ce patron, j’essayerai d’y ajouter des poches (italiennes par exemple), et je ferai une ceinture avec élastique.
Si j’ai le courage de me repencher sur celui-ci, j’ajouterai au moins un élastique dans la ceinture dos.

 

Néanmoins, j’ai l’air critique comme ça, mais une fois ajusté, ce pantalon est plutôt agréable à porter. Je le porte avec plaisir et confort, et il m’a bien servi pendant nos vacances cet été.
J’ai pris quelques photos, mais d’un peu loin ou un peu floues… désolée. Les photos portées ont été prises au château de Castelnaud en Dordogne. Chouette visite.

 

J’ai fait de la customisation avec ma Silhouette Portrait, avec mon classique Chiche Boum Boum sur une des poches, en flex noir pailleté. J’ai aussi tenté de reproduire le logo de ce blog avec ce même flex. Ce logo, c’est moi qui l’ai créé, dans l’objectif de pouvoir en faire un pochoir, ou un flex.
Je n’ai pas compris pourquoi la machine n’avait pas coupé l’ensemble du motif. J’avais pourtant bien positionné mon flex sur la feuille de transport… Du coup, en manque de flex, j’ai thermocollé le résultat tel quel, en haut de la poche, en faisant comme si c’était le bord de la poche marquait aussi la fin du motif.
Ni vu ni connu, j’t’embrouille.

 

Patron: Pantalon Mentawaï du livre de Blousette Rose, taille 44.

 

Fournitures:
– 2m Tissu toto au mètre noir et blanc = 11,80€ .
– une petite chute de voile de coton blanc (poches arrière + doublure ceinture).
– cordon noir pour la ceinture.
– flex pailleté noir

 

Prix approximatif: moins de 13€, patron non inclus.

 

20150908_190014 20150908_185930 20150908_185941 20150908_185946 20150816_114821 20150816_133438
20150816_133531

Combi-pantalon

On ne peut pas passer à côté, depuis déjà quelques saisons: le combi-pantalon.
Quand je les vois suspendus dans les magasins, je n’arrive pas à m’imaginer dedans, ça me semble immense (en longueur) et j’ai souvent la flemme d’essayer.

 

Quand j’ai acheté le livre de Blousette Rose (en septembre 2014…), j’avais repéré de suite le combi-pantalon Biloba (et pour cause, puisqu’il est sur la couverture!).
Je me suis donc lancée près de 11 mois plus tard. Bien sûr, j’aurais préféré ne pas avoir à tailler du 44 dans mon tissu, mais ça, c’est… la vie.

 

Donc, ne voulant pas investir dans un combi-pantalon du commerce de peur de le laisser dans un coin sans jamais le porter, j’ai décidé de le réaliser moi-même, avec un tissu vraiment pas cher de chez Toto. Au moins, je pouvais l’ajuster comme je voulais, et m’adonner à ma passion en même temps: la couture!

 

Pas convaincue par les smocks aux chevilles, surtout avec une silhouette comme la mienne, j’ai préféré laissé le pantalon droit. Je l’ai du coup fortement raccourci (au moins 10cm).

 

Je n’avais jamais posé d’œillets jusqu’ici, je crois qu’on peut dire que j’ai maintenant expérimenté la chose! Je n’ai pas respecté leur nombre sur le patron, j’ai préféré me caler sur les motifs (plus pratique pour que ce soit bien symétrique à gauche et à droite, à condition d’avoir fait bien attention aux raccords). J’en ai donc posé 16 de chaque côté. Il a même fallu que je retourne chercher une boîte d’œillets (exactement les mêmes, notice comprise, mais estampillés sous une marque, et donc presque 2 fois plus chers…).

 

A l’essayage, j’ai eu un gros doute sur le pantalon, qui me semblait presque ressembler à un sarouel. En fait, je pense que cet effet est un peu obligatoire pour un combi-pantalon, si on ne veut pas être très gênée lorsqu’on s’assoit. Et puis finalement, une fois complètement assemblé, avec la ceinture élastique ajustée, ce sentiment était moins présent.

 

Dans le futur, je me demande si je ne remplacerai pas les bretelles de coton par un gros cordon élastique rond en lycra (comme pour les maillots de bain). Ce sera peut-être plus facile à enfiler, et plus facile à vivre dans tous les mouvements.

 

Bref, je suis contente du résultat final, je pense que je vais porter ce combi-pantalon. Il est vrai que le déshabillage puis ré-habillage avec le ruban de satin n’est pas une opération des plus rapide, mais ça se fait plutôt bien quand même (et ce, plusieurs fois par jour!).

 

Patron: Combi-pantalon Biloba du livre de Blousette Rose, taille 44.

 

Fournitures:
– Au moins 2,5m de tissu polyester motifs bleus et blancs au poids chez Toto à -50% = 2,55€.
– 3m de ruban satin bleu Toto = 0,90€.
– ruban de coton blanc de mon stock.
– Boîte de 25 œillets Toto = 3,40€
– Boîte de 20 oeillets Bohin chez Mondial Tissu = 4,99€
– un peu de floc blanc pour mon Chiche Boum Boum

 

Prix approximatif: moins de 12€, patron non inclus.

 

Image Image Image